Ils ont craqué ! La demande était telle que les deux complices ont décidé de créer un troisième volet de cette saga pittoresque ! Nul besoin d’avoir vu La Petite Maison dans la Préalle 1 ou 2 pour rire à gorge déployée de ces personnages hauts en couleurs… Si il y a un peu de truculence populaire, quelques mots tirés du jargon des barakies, on retrouve aussi, dans cette pièce, beaucoup d’autres couleurs de ce qu’est notre belle identité liégeoise…